Actualités

Le CHALA aux Rencontres Mondiales du Logiciel Libre, Strasbourg, 2011

publié le 18 août 2011 à 14:15 par yves miezan-ezo   [ mis à jour : 18 août 2011 à 14:23 ]


Le CHALA participe au Colloque Internet Solidaire à l'Assemblée Nationale

publié le 29 mai 2011 à 11:27 par yves miezan-ezo   [ mis à jour : 29 mai 2011 à 12:06 ]

« Les dénumérisés du 21ème siècle » à l'Assemblée Nationale


Il est vrai que la révolution du Numérique a provoqué de profondes mutations dans la structure et l'accès à l'Information, mais fort est de constater qu'Internet est devenu un outil absolument incontournable de l'insertion, des relations sociales ou personnelles, ou encore de l'accès à des biens et services désormais théorique ment accessibles à tous comme l'emploi, la formation…

Photo internet

Néanmoins, un constat contradictoire émerge. En s'imposant transversalement dans tous les domaines de la vie quotidienne, les TICs ont permis de réduire certaines inégalités, tout en en créant de nouvelles.

En effet, les classes déjà défavorisées socialement, économiquement ou les séniors par exemple, ne peuvent pas se permettre de s'équiper correctement en matériel informatique ou en services associés et se trouve donc exclues, de facto, de la révolution numérique.

On observe à ce jour une triple fracture numérique : une fracture d'équipement informatique et d'accès à Internet, une fracture d'usage et de maîtrise des outils numériques, et une fracture 2.0 dans la création et l'utilisation des ressources du web.

L'objectif de ce 2ème colloque sera d'explorer les facteurs des différentes fractures numériques qui existent; d'en explorer les leviers et les sorties et de penser à de nouvelles pistes de réflexion pour faire des TIC de puissants outils d'inclusion sociale.


Le CHALA aura l'honneur et la joie, de participer à ce colloque organisé sous les *hauts-patronages d'Eric Besson, Ministre de l'Industrie, de l'Energie et de l'Economie numérique et de Roselyne Bachelot, Ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale et en présence de M. Maurice Leroy, Ministre de la Ville,Mme Marie-Anne Montchamp Secrétaire d'Etat auprès de la
Ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, et de Mme Laure e la Raudière, Député d'Eure-et-Loir.

Cette manifestation a pour thème "*les visages de la citoyenneté à l'heure du Numérique", un point d'étape sur les différentes initiatives marquantes visant à contrer la fracture numérique par une politique engagée d'inclusion numérique" et enfin, un angle international de réflexion viendra clore les débats avec une table-ronde dédiée aux "nouvelles solidarités numériques Nord-Sud.

La solidarité numérique avec les pays en voie de développement sera donc un thème fort de cette manifestation, et dans ce cadre, le CHALA aura la joie d'y contribuer.


Programme

Ouverture de cette 2ème Edition du colloque Internet Solidaire. Propos liminaires de Mme Marie-Anne Montchamp, Secrétaire d'Etat auprès de la Ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale



Marie-anne-montchamp_carre


Mme Marie-Anne Montchamp, Secrétaire d'Etat auprès de la Ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale




TABLE RONDE 1 : 9h15 - 10h30

Patrice_CARRE_carré
Animée par M. Patrice CARRE, Président du Conseil Scientifique, Décider Ensemble, Chef du département Relations Institutionnelles, Direction des Relations avec les Collectivités Locales, Orange



Les TIC ont investi tous les domaines de la vie quotidienne, et évidemment, la démocratie et l'exercice de la citoyenneté ne font pas exception. La fracture numérique, qu'elle soit d'équipement ou d'usage, devient alors un facteur décisif d'inclusion sociale.


Qu'en est-il par exemple de l'accès des séniors ou des non-francophones, aux services publics lorsqu'ils sont dématérialisés sous forme de "télé-services" ? Ainsi, au-delà de l'accès au réseau, c'est déjà l'accès à tous les services du web (culture, information, services publics… ) qui se pose. On peut alors inverser l’adage pour ces communautés, à savoir : « Qui peut le plus, fais le moins ! »

Dans quelques années, le citoyen tel que nous l'envisageons aujourd'hui, sera devenu un cyber-citoyen, aux prises avec une administration de plus en plus électronique et de moins en moins humaine. D'autre part, le citoyen s'entoure et s'appuie sur des technologies toujours plus mobiles et efficaces le libérant d'un certain nombre de contraintes ; ainsi, l'essor des TIC a abattu plusieurs obstacles qui agissaient comme une "sélection naturelle" à l'innovation économique.

Mais si la technologie occupe de plus en plus de place, qu'en est-il de l'humain au cœur du processus ? Comment, au cœur de la Toile, gérer son identité numérique ? Quels sont les devoirs du cyber-citoyen hyper-connecté et quels sont ses droits face à des réseaux de plus en plus complexes et imposants ?

Laure_de_la_Raudiere_carre

Présidente de séance : Mme Laure de la Raudière, Député d'Eure-et-Loir



Intervenants :

Christine_Balague_carre
Mme Christine Balagué, Co-présidente de Renaissance Numérique, Enseignante-chercheuse à l’Institut Télécom



Charles_BERDUGO_car



M. Charles Berdugo, Président, ma-residence.fr


Pascale_Luciani_Boyer


Mme Pascale Luciani-Boyer, Vice-Présidente de la commission TIC de l’AMIF – Association des Maires d'Ile-de-France, Adjointe au Maire, Saint-Maur des Fossés (94)




TABLE RONDE 2 : 10h45 - 11h45


De nombreuses expérimentations, participant de politiques engagées de la Ville par exemple, ont pour objet d'améliorer la percée des TIC dans les quartiers ou les milieux peu favorisés.


Evidemment, il s'agit alors de favoriser l'intégration et l'inclusion de ces publics dans la société, dans le monde du travail, dans l'Information ou la Culture ou bien encore, pour mieux, de rendre davantage accessible les services publics pour le plus grand nombre.

L'enjeu social et sociétal de cette inclusion numérique est donc multiple et central. Par ailleurs, de nombreux moyens permettent de lutter contre l'isolement numérique. Ces techniques regroupées sous le nom d'e-inclusion visent à mettre en place une société de l'Information inclusive, généreuse et solidaire envers les publics préalablement touchés par la fracture numérique. Des acteurs de cette solidarité numérique voient le jour et les politique publiques incluent désormais un volet numérique (à l'instar du plan Banlieues 2.0 de l’ACSE).

Quels sont les outils de l'inclusion numérique à l'échelle des territoires permettant aux élus de lutter contre cette nouvelle forme de paupérisation numérique ? Comment les acteurs industriels abordent-ils les offres sociales et solidaires et participent ils de cette solidarité nationale ? Quelles expérimentations réussies peuvent se développer et se transposer dans d'autres territoires défavorisés.

Intervenants :

Marcel_Desvergne


M. Marcel Desvergne, Président, Aquitaine Europe Communication


Gabrielle_FICHER_ok



Mme Gabrielle Ficher, Directrice, ReConnect


Bernard_BENHAMOU_carre


M. Bernard Benhamou, Délégué aux Usages de l'Internet, Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche



Franck_ROUGEAU_carre



M. Franck Rougeau, Co-fondateur et Président, SparKom



TABLE RONDE 3 : 11h45 - 12h45

La fracture numérique est fortement marquée entre les zones urbaines et les zones rurales mais aussi entre les pays du Nord et les pays du Sud. Par exemple, il a fallu attendre Novembre 2000 pour que le dernier pays d’Afrique, l’Erythrée, soit connecté.


Pourtant, en 2011, l’accès aux nouvelles technologies devrait être à la portée de tous. C’est dans ce cadre qu’un grand nombre d’associations luttent contre la fracture numérique Nord-Sud. Par ailleurs, on peut noter que le PNUD a reconnu en 2001 la lutte contre la fracture numérique comme un de ses six axes prioritaires dans le domaine « Information et technologies de la communication ».

Les nouvelles technologies semblent favoriser l’émergence économique de certains pays. Mais on a pu constater lors des évolutions récentes des pays du Grand Maghreb (mais également d’Asie), que le numérique, et a fortiori le web, a occupé un rôle prépondérant dans l’émergence des contestations sociopolitiques. On a vu par exemple la place centrale de réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter, dans ces « réveils » citoyens.

Comment les pays en voie de développement peuvent-ils rattraper leur retard en matière de TIC? Comment devrait s’exercer la contribution des pays du Nord pour une péréquation numérique efficace ? Les Evolutions numériques sont-elles à l’origine des Révolutions politiques ? Internet entraine-t-il une mondialisation culturelle ?


Intervenants :

Najat_ROCHDI_carre


Mme Najat Rochdi,Directrice-adjointe, Bureau du PNUD – Programme des Nations Unies pour le Développement, Genève




Yves_MEZIAN_EZO_carre


M. Yves Miezan Ezo, Vice-président en charge des relations avec les chapitres africains, ISOC-Internet Society France, Secrétaire général du CHALA - Club des Hommes et Femmes d'affaires du Libre en Afrique





JEan_POULY_carre

M. Jean Pouly, Secrétaire Général, Agence Mondiale de Solidarité Numérique


Le CHALA remercie Solutions Linux 2011 et ses visiteurs

publié le 13 mai 2011 à 11:52 par yves miezan-ezo

Le CHALA a participé au plus grand rendez vous européen dédié aux technologies Linux et OpenSource, Solutions Linux. L'édition 2011 du salon s'est tenue au CNIT de la Défense.

Participant à la table ronde : Quelle politique publique en matière de logiciel libre ? le CHALA a eu  pu évoluer, sous l'orchestration de Frédéric COUCHET, Délégué Général de l'APRIL et Benjamin JEAN, Expert juridique open source, avec Thierry Aymé de la Direction Général des Finances Publiques, François ELIE, Président, ADDULACT, Jean-Christophe FRACHET, Responsable TIC du Conseil Général de l'Essonne, et François LETTELIER , Consultant Indépendant.

L’objectif de cette table ronde était d’aborder les leviers d’action et les points de blocages juridiques et politiques en matière de logiciel libre. Le débat n’est plus aujourd’hui sur pourquoi et comment utiliser les logiciels libres, mais sur pourquoi et comment le favoriser ! Réflexion politique d’abord, à chaque niveau, afin de réduire, pérenniser et mutualiser les investissements : ce n’est pas un hasard si de plus en plus d’administrations font de l’emploi des Logiciels Libres un objectif à atteindre (Pays-Bas, Équateur, Brésil, Extramaduria, Piémont, etc.) et si de grands groupes orientent leur politique en faveur de ces mêmes logiciels afin de ré-internaliser leurs développements.

Christian Roland, Président du CHALA, et Yves MIEZAN EZO ont pu avoir des échanges fructueux, notamment avec des responsables de SYSTEMATIC, le pôle de compétence de la Région Ile de France, de PLOSS, le réseau des professionnels de l'OpenSource pour l'Ile de France, le Secrétaire d’État à l’Économie Numérique, Monsieur GAALOUL, ou encore les estimés Professeurs Mohammed Said OUERGHI et Georges Louis BARON et Pascale LUCIANI BOYER, maire adjoint de la ville de Saint Maur des Fossés (94) et Vice Présidente chargée de la commission TIC, de l'Association des Maires d'Ile de France.
WebRep
Overall rating
 

Le CHALA aux Printemps du Libre

publié le 9 mai 2011 à 14:33 par yves miezan-ezo

Le Printemps du Libre, le Think-Tank des professionnels du Logiciel Libre et Open Source, le 9 mai après-midi


Source : http://www.cnll.fr/

A la veille de l'ouverture du salon Solutions Linux, les associations d'entreprises du logiciel libre et open source profitent de la venue à Paris de nombreux professionnels pour tenir cet événement, qui permettra aux experts FLOSS (Free/Libre and Open Source Software) d'échanger leurs points de vue et leurs analyses sur leurs métiers, leurs marchés, les tendances qu'ils observent, les risques qu'ils perçoivent, et les actions qu'ils proposent.

Le format est celui de mini-conférences, des interventions courtes et percutantes, sur des thématiques stimulantes, suivies d'échanges libres entre tous les participants, dans une logique de think-tank, c'est à dire de réflexion commune dynamisée, au sein d'un public principalement constitué d'experts, de professionnels du domaine, ou de passionnés.

Déjà au programme: Le Logiciel Libre créateur d’emploi local; Mini-cloud ou l’émergence de Cloud locaux; Les écosystèmes du Libre; Logiciel libre et le développement durable; l'avenir de Mandriva; Le Logiciel Libre et l’innovation managériale; Le Logiciel Libre et la R&D mutualisée dans les grandes entreprises; le marketing, force ou faiblesse de l'open source; les prestataires open source ne sont-ils dans le fond que des prestataires ?; Les grands éditeurs open source sont-ils encore open source ?

Le programme sera complété d'ici à fin avril.

Le Printemps du Libre est aussi l'occasion pour tous les professionnels de faire des rencontres, d'échanger librement, nouer des contacts enrichissants et peut-être des partenariats.

Le Printemps du Libre se tiendra à Paris, près de la gare St Lazare, au 8 rue d'Athènes. Pour vous inscrire et réserver votre place, adressez un simple mail à info@cnll.fr. L'entrée est libre et gratuite, dans la limite des 250 places disponibles. Des places seront réservées pour les participants inscrits.

Date:
Monday, 18 April, 2011
Description:
Le 9 mai prochain se tiendra le Printemps du Libre, une après-midi think-tank organisée par les professionnels du Logiciel Libre. Le Printemps du Libre est organisé par le Conseil National du Logiciel Libre (CNLL), le Groupe Thématique Logiciel Libre du pôle Systematic, ainsi que PLOSS, le réseau des entreprises du Libre en Ile de France. Il se tiendra à Paris St-Lazare, de 13h à 20h.

===================

Yves Miezan Ezo, Secrétaire Général du CHALA, a l'immense honneur d'apporter sa contribution à cet exercice en intervenant sur la problématique des modalités d'adoption des logiciels libres et OpenSource dans les pays en voie de développement.

Vous trouverez les documents présentés à la Rubrique Téléchargement du site.
WebRep
Overall rating
 

L'atelier international des e-jumelages Apréli@ a pris fin

publié le 12 avr. 2011 à 14:29 par yves miezan-ezo

L'atelier international des e-jumelages Apréli@ a pris fin

L’Association pour la promotion des ressources éducatives libres @fricaines (Apréli@), Apréli@ Sénégal, les villes jumelées de Saint-Maur des Fossés (France) et Ziguinchor (Sénégal), ont tenu à Dakar du 5 au 7 avril 2011 à la FASTEF (Faculté des Sciences et Technologies de l’Education et de la Formation, ex-ENS), l’atelier international de lancement de la production des ressources des e-jumelages éducatifs francophones.

Cet atelier a réuni des enseignants, des formateurs d’enseignants, des chercheurs en éducation, des responsables pédagogiques et administratifs, des élus locaux, des représentants des parents d’élèves, des comités de gestion des écoles, des partenaires nationaux et internationaux, notamment la Fondation canadienne Paul Gérin-Lajoie et le consortium TESSA (Teacher Education in SubSaharan Education), Smile, intégrateur de solutions OpenSource, et Turkish Airlines.

Les participants ont unanimement salué la hauteur et la richesse des échanges qui ont permis de co-élaborer le modèle pédagogique des e-jumelages.

Le scenario de ces e-échanges coopératifs bilatéraux consiste à réaliser un Carnet de voyage numérique dans la ville des partenaires. La réalisation de ce carnet mettra à contribution l’ensemble de la communauté éducative, dans un processus participatif et multi partenarial.

Les participants ont réfléchi sur un ensemble de questions relatives au pilotage du projet, ce qui leur a permis de concevoir les outils et méthodes appropriés de collaboration, de suivi accompagnement, de formation et d’évaluation, ainsi qu’une stratégie d’appropriation des TIC (Technologies de l’Information et de la Communication).

Partant du Sénégal, le projet d’e-jumelages éducatifs impliquera dès la rentrée 2011 l’ensemble du réseau Apréli@, soit à ce jour : Burkina Faso, Cameroun, Côte D’Ivoire, Guinée, Mali, Togo et Sénégal.

Au niveau des partenariats institutionnels, Apréli@ et la Fondation Paul Gérin-Lajoie se sont engagées à poursuivre et renforcer leurs collaborations en vue de mettre en œuvre des synergies/complémentarités dans le domaine de l’intégration des TIC dans les pratiques enseignantes africaines.

Dans ce sens, les deux structures décident de mener une action promotionnelle conjointe des projets TIC actuellement menés dans la sous région ouest africaine, et de la mettre en partage lors de la triennale de l’Association pour le développement de l’Education en Afrique (ADEA) de décembre 2011 à Ouagadougou.

Apréli@, la Fondation Paul Gérin-Lajoie et TESSA s’attachent à mettre les TIC au service du développement durable de l’éducation et de la formation, en favorisant des attitudes de partage, de coopération, d’entraide et de solidarité.

Elles invitent à les rejoindre les acteurs partageant cette vision, cette intention et cette démarche.

Le CHALA, représenté par Yves Miezan Ezo, a apporté son expertise technique et fonctionnelle autour des problématiques de gestion de contenus opensource.

Proposition d'intervention au Rencontres Mondiales du Logiciel Libre à Strasbourg

publié le 27 mars 2011 à 10:11 par yves miezan-ezo

Comme en 2010, le CHALA a souhaité porter sa voix aux RMLL (Rencontres Mondiales du Logiciel Libre) qui, après Bordeaux pour le jubilé, se tiendront à Strasbourg, du 1er au 3 juillet 2011.

Les expériences et enseignement tirés des consultations et expertises auprès d'emerginov et sankoré notamment, et surtout, la relation permanente et privilégiée avec Apreli@ et Framasoft, ont amené à la proposition de conférence suivante :

Co-innovation et Logiciels Libres : De la fédération des idées à l'émergence de communautés

Dans les Pays en Voie de Développement, l'engouement manifeste pour les technologies OpenSource se fait de plus en plus sentir. Eparses, les communautés peinent quelques peu à se faire connaitre, voire reconnaitre.

La conférence Co-innovation et Logiciel Libre dans les Pays en Voie de Développement présentera les différentes initiatives telles que emerginov.org, chala.biz, fossfa.net, individuelles et collectives, partenaires des secteurs publics et privés, qui existent au sein des pays en voie de développement et favorisent l'essor de communautés OpenSource.

Les acteurs reflèteront alors le melting pot et la cohésion recherchée dans les actions du CHALA
Yves Miezan Ezo, Directeur de Smile Training, l'OpenSource en mouvement, membre du comité d’organisation des Rencontres Africaines du Logiciel Libre.
Morgan Richomme, Architecte Orange Labs
Benjamin Jean, Juriste Propriété Intellectuelle, Framasoft, VVL

Le CHALA à Solutions Linux 2011

publié le 27 mars 2011 à 10:02 par yves miezan-ezo

Cette année encore, le CHALA participera au plus grand rendez vous européen dédié aux technologies Linux et OpenSource, Solutions Linux. La 12ème édition du salon Solutions Linux/Open Source confirme le tournant pris l’an passé grâce aux changements et la maturité de l’offre Open Source.

250 exposants accueilleront près de 10 000 visiteurs, venus aborder l’ensemble des thématiques sous un angle aussi bien économique, business que technologique : Cloud Computing, Mobilité, BI, Network Management, Interopérabilité, CMS, Sécurité, Temps Réel, Collaboratif, Web Services, Datacenter, Virtualisation,...


Le CHALA, par la voix de Yves Miezan Ezo, son secrétaire général, prendra part à la table ronde : Quelle politique publique en matière de logiciel libre ?


L’objectif de cette table ronde est d’aborder les leviers d’action et les points de blocages juridiques et politiques en matière de logiciel libre. Le débat n’est plus aujourd’hui sur pourquoi et comment utiliser les logiciels libres, mais sur pourquoi et comment le favoriser ! Réflexion politique d’abord, à chaque niveau, afin de réduire, pérenniser et mutualiser les investissements : ce n’est pas un hasard si de plus en plus d’administrations font de l’emploi des Logiciels Libres un objectif à atteindre (Pays-Bas, Équateur, Brésil, Extramaduria, Piémont, etc.) et si de grands groupes orientent

leur politique en faveur de ces mêmes logiciels afin de ré-internaliser leurs développements.
Réflexion juridique ensuite pour accompagner et construire ces politiques dans un environnement légal encore peu adapté et très rigide : que ce soit pour répondre à l’intérêt croissant en faveur du Logiciel libre dans les marchés publics ou à l’organisation conséquentes de systèmes collaboratifs autour de ces mêmes logiciels.
La réflexion sera agrémentée par de nombreux cas concrets, politiques et juridiques, qui illustreront les échanges.

Animateur : Frédéric COUCHET, Délégué Général, APRIL ; Benjamin JEAN, Expert juridique open source

Intervenants : Un représentant de la DGFIP ; François ELIE, Président, ADDULACT ; Jean-Christophe FRACHET,
Responsable TIC, Conseil Général du 91 (en attente de confirmation) ; François Letellier , Consultant Indépendant ;
Yves Miezan Ezo , Secrétaire Géneral, CHALA



Lancement des ateliers de production de ressources éducatives libres africaines à Dakar

publié le 27 mars 2011 à 09:52 par yves miezan-ezo

Le CHALA, par l'intermédiaire de son secrétaire général, Yves Miezan Ezo, participera au lancement des ateliers de production de ressources éducatives libres africaines, du 05 au 07 avril prochains, à l'Université Cheick Anta Diop de Dakar (Sénégal).

Organisé par le réseau Apréli@, la ville de Saint-Maur des Fossés (France) et Ziguinchor (Sénégal), sa ville jumelée, cet atelier permettra le démarrage en mai de la phase expérimentale dans les écoles pilotes, africaines et françaises. Ouvert par Monsieur le Ministre Kalidou Diallo, Président de la CONFEMEN (Conférence des Ministres de l’Education de la Francophonie), il réunira des enseignants, des formateurs d’enseignants, des chercheurs en éducation, des responsables pédagogiques et administratifs, des élus locaux, des représentants des parents d’élèves, des syndicats, des comités de gestion des écoles, des entreprises, des partenaires nationaux et internationaux.

Volet majeur de l’initiative Reli@  (Ressources éducatives libres pour instituteurs @fricains), le projet d’e-jumelages d’Apréli@ vise à renouveler, dynamiser et accroître l’impact éducatif des jumelages scolaires grâce aux TICE (Technologies de l’Information et de la Communication pour l’Education), en favorisant la production de Ressources libres (REL) endogènes.
S’inscrivant dans une démarche de changement systémique, il vise à créer un modèle durable, construit en faisant jouer la coopération décentralisée entre municipalités, pour appropriation par les municipalités africaines, qui pourront également le mettre à profit pour faciliter des échanges entre écoles et villes africaines, dans une perspective d’intégration interafricaine.
Le projet entend donc favoriser des attitudes de partage, de coopération, d’entraide et de solidarité, c’est -à-dire une transformation individuelle et sociale gage de développement humain et social durable.
Il est suivi et évalué par la recherche internationale en intégration pédagogique des TICE, pour modélisation, transposition et adaptation à différents contextes, dans le respect des curricula.

Partant du Sénégal, le projet d’e-jumelages éducatifs impliquera dès la rentrée 2011 l’ensemble du réseau Apréli@, soit à ce jour : Burkina Faso, Cameroun, Côte D’ivoire, Guinée, Madagascar, Mali, Togo et Sénégal.

Cet atelier s’inscrit dans la continuité du 1er atelier inter africain de partage d'expériences et d’élaboration de ressources pédagogiques numériques libres d’octobre 2008, également tenu à la FASTEF ; il avait alors émis un
appel pour la production panafricaine de ressources éducatives libres.

Partenaires de l’atelier :


Yves Miezan Ezo conduira les ateliers au titre du CHALA, de Smile Training, l'OpenSource en mouvement dont il est le Directeur, et d'Apreli@, dont il est membre du bureau, en charge de l'économie solidaire et des relations avec les entreprises.

Le CHALA au Grand Forum Francophone pour la Recherche et l'Innovation

publié le 15 oct. 2010 à 18:01 par yves miezan-ezo

2ème Conférence Grand Forum Francophone pour la Recherche et l’Innovation à Dakar

2ème Conférence Grand Forum Francophone pour la Recherche et l’Innovation

” Mobilité virtuelle : Portails coopératifs & Usages novateurs des TIC “

Du 7 au 9 décembre 2010 à l’Université de Cheik Anta Diop (UCAD)


L’objectif des conférences EFRARD intitulées « Grand Forum Francophone pour la Recherche et l’Innovation » est double. Elles doivent permettre l’émergence des propositions et des résultats des recherches actuelles répondant aux impératifs de la nécessité d’une nouvelle approche de coopération entre états membres de la francophonie dans le domaine de la recherche, du développement et de l’innovation. Tout en inscrivant dans une perspective pluridisciplinaire, ces événements visent également à croiser différentes approches académiques sur la valeur ajoutée des TIC pour le renforcement de la coopération scientifique internationale, pilier de développement durable. Il s’agit d’un moment privilégié de rencontres, d’échanges et de concertation sur les principales problématiques liées au monde de la recherche et du développement (R&D). Elles s’adressent principalement aux chercheurs issus de tous les domaines disciplinaires autour des enjeux et des défis liés à la coopération scientifique internationale, au développement durable, à l’économie numérique, à la dynamique des réseaux sociaux à portée scientifique, au maintien et à la promotion du Français comme langue d’expression scientifique, au développement des technologies d’information et de communication plus durables.
Elles s’adressent aussi aux autorités publiques nationales, régionales et locales, aux start-ups, aux PME, aux universités, aux instituts de recherche et développement, aux organisations non gouvernementales et aux associations.

Le CHALA préside l'atelier
Atelier IV: Économie de la connaissance et valorisation par le Libre Comment optimiser le transfert de connaissance par une pratique coopérative et ouverte ?

Présidé par Yves MIEZAN EZO CHALA /FOSSFA animé par Benjamin JEAN, Sophie GAUTIER, Morgan RICHOMME, Nathalie FOUTEL, l'atelier répondra aux thématiques suivantes :

Mutualisation par le Libre : retour d’expériences

  • OpenOffice.org / Libre Office : l’historique du projet et la part importante des partenaires et contributeurs bénévoles
  • Expérience d’Orange Labs sur l’île Maurice : se servir du logiciel libre pour faciliter l’innovation
  • Mobiliser des communautés autour d’un projet de recherche: une perception spatiale tactile « étendue » jusqu’au mobile.
  • Quels apprentissages en retirer et quelles évolutions pour les organisations ?
  • Opérer un décloisonnement des barrières politiques, culturelles et même linguistiques. Echanges Nord / Sud, Sud /Sud
  • Opérer une déconcentration (géographique, décisionnelles, techniques, etc.). Étendre à moindres frais les innovations
  • Structurer et coordonner les échanges par les organisations internationales (l’exemple du CHALA et de FOSSFA ou l’émergence d’une coordination OpenSource africaine
  • Comment le juridique peut-il accompagner ces nouvelles pratiques ?
  • Organiser et sécuriser une collaboration saine (coopétition) entre établissements concurrents afin d’inciter chacun à contribuer
  • Valoriser par l’usage des licences libres
  • Accélérer, fluidifier/optimiser la diffusion des contenus par l’usage des licences libres
Pour plus d'information : http://efrardwiki.org/efrard2010/

Centre de ressources Ouest Africain pour les Logiciels Open Source

publié le 15 oct. 2010 à 17:51 par yves miezan-ezo



Le Centre d'excellence TIC Ghana et Inde Kofi Annan Center (AITI-KACE), en collaboration avec la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), a lancé une initiative baptisée "Open Source Resource Centre for West Africa", à Accra.

Pour le Vice Ministre de la Communication, M. Gideon Quarcoo, l'idée est de partager la connaissance et mutualiser les informations et contenus.
Il est une absolue nécessité de sensibiliser le public à l'utilisation des logiciels Open Source et renforcer les capacités tant au niveau individuel qu'institutionnel, l'accent devant être mis sur la mise en oeuvre de solutions citoyennes.

Dorothy Gordon, Directeur Général de l'AITI-KACE rappelant les fondamentaux des logiciels libres, a abondé en son sens. Un panel consultatif de haut niveau (HLAP) de la sous-région a été constitué et le CHALA est heureux et fier d'annoncer son intégration en tant qu'expert.

D
ignement représenté par son Président, Christian ROLAND, le CHALA est également membre du Bureau Exécutif.

Plus d'information : http://osrc.aiti-kace.com.gh/
========================================
West Africa Open Source Resource Centre Launched
Friday, 08 October 2010 09:34

The Ghana-India Kofi Annan Centre of Excellence in ICT (AITI-KACE), in Collaboration with the Economic Community of West African States (ECOWAS), yesterday launched an initiative christened “Open Source Resource Centre for West Africa”, in Accra.

The Deputy Minister for Communication, Mr. Gideon Quarcoo, who launched the intiative, explained that, the idea is about knowledge sharing and uploading of information or contents, adding that the time has come for West African States to move away from consuming technology, and instead, create technology and own it.

Africa, he said is not well represented in active growth of the Open Source initiatives, saying that 9 out of 350 globally-recognized Open Source initiatives are in Africa.

He therefore, advocated the need to raise public awareness on the use of the Open Source Software and also build capacity both at the individual and institutional levels, stressing that the focus must be on solutions that best serve the needs of the citizens.

“My challenge to all is to ensure that the work of the Open source Resource Centre-West Africa, promotes collaboration between our software companies, so that our software companies grow”, he said.

The President of ECOWAS Commission, Ambassador James Victor Gbeho, in a goodwill message read on his behalf, said the Ghana India- Kofi Annan ICT Centre which has been adopted by the Commission will help train members in the sub-region in languages such as English, French and Portuguese.
He hoped that the advent of the Open Source Software and the Sub-Regions quest to break the digital divide will become a reality.

Madam Dorothy Gordon, Director General of the (AITI-KACE), maintained that Open Source Software is a computer software for which the source codes and rights for redistribution, ownership and modification are made available to the public under special licensing agreements.

The Launch of the Open Source Resource Centre also attracted good will messages from a High Level Advisory PANEL (HLAP) from the Sub-Region's.

Source: ISD (Abraham Otabil & Rupert Penney)

1-10 of 23